On parle le plus souvent du choix entre un crédit à taux fixe ou à taux variable. Mais il est impossible d’affirmer qu’une option est plus avantageuse que l’autre. Le choix de la formule dépend surtout de deux facteurs : le contexte et votre sensibilité au risque.

Cet article vous permettra d’y voir plus clair parmi toutes les formules de crédits hypothécaires. Il y a en effet plus que deux options possibles, car il existe plusieurs types de taux variables.

Le crédit hypothécaire à taux fixe

C’est l’option la moins risquée de toutes. Avec un crédit hypothécaire à taux fixe, le taux reste le même durant toute la durée de remboursement du crédit. Et ce, quelle que soit l’évolution des taux. Votre mensualité est donc invariable du début à la fin du crédit. De plus, vous connaissez dès le départ le coût total de votre crédit.

Cette formule est avantageuse quand les taux du marché sont plutôt bas et que l’on estime qu’ils vont remonter à l’avenir. Cependant, si les taux continuent à diminuer vous n’en profiterez pas avec un taux fixe.

Un taux fixe est généralement plus élevé qu’un taux variable, car considéré comme étant moins risqué. Mais la majorité des emprunteurs opte pour cette option.

Le crédit hypothécaire à taux variable

Au contraire du taux fixe, un crédit hypothécaire à taux variable peut voir son taux d’intérêt changer au fil du temps à des échéances fixées d’avance. Le taux peut être révisable tous les ans, tous les 3 ans, tous les 5 ans ou selon une autre périodicité. À chaque échéance, il est alors revu à la hausse, à la baisse ou ne change pas en fonction de l’évolution des taux et selon un calcul détaillé dans le contrat. La mensualité s’adapte alors au nouveau taux.

Pour un tel type de crédit, il est impossible de calculer exactement le coût total du crédit au moment de sa souscription. Il est tout de même possible de calculer le coût total du crédit dans le meilleur des cas (au taux le plus bas durant toute la durée de remboursement) ou dans le pire des scénarios (c’est-à-dire au cas où le taux augmente au maximum dès la première réévaluation et ne redescend jamais). Dans la plupart des cas, la réalité se situe entre les deux.

Ainsi, on dit généralement qu’un crédit hypothécaire à taux variable est intéressant lorsque les taux sont élevés. Et que l’on pense qu’ils vont diminuer à l’avenir.

Il est en outre important de vérifier à quel point la formule proposée limite la hausse du taux. Un taux variable ne peut jamais faire plus que doubler. Et ce, même si les taux du marché augmentent encore et encore. C’est pour cela qu’un crédit à taux variable peut aussi s’avérer intéressant lorsque les taux sont bas. Un taux très bas qui double reste tout de même un taux bas. Et pendant quelques années, vous aurez bénéficié d’un taux plus bas qu’avec un crédit à taux fixe.

Le crédit hypothécaire à taux semi-fixe ou semi-variable

Avec ce type de crédit, le taux est fixe pour une première période et est ensuite revu de façon régulière. Par exemple, pour un crédit s’étalant sur 25 ans, le taux peut être fixe durant les 10 premières années de remboursement. Et il devient ensuite variable avec une révision tous les 5 ans.

Si le taux est adapté lors d’une des révisions, le montant de la mensualité est adapté en conséquence.

Le crédit hypothécaire à taux accordéon

Probablement, la formule la moins connue. Avec ce type de crédit, c’est le montant de la mensualité qui est fixe : il ne change pas tout au long du remboursement. Cependant, en fonction de l’évolution des taux du marché, la durée totale de remboursement s’allonge (si les taux augmentent) ou se raccourci (lorsque les taux diminuent). Cette durée peut être prolongée ou diminuée de 60 mois au maximum. Cette limite dépend de la durée initiale du crédit.

Les facteurs qui influencent le taux

Plusieurs facteurs peuvent influencer le taux que votre banque ou votre organisme de crédit vous proposera :

  • Votre capacité de remboursement : c’est ici qu’entrent en compte le niveau et la stabilité de vos revenus, le ratio entre vos revenus et vos charges, etc. ;
  • Votre âge : certains établissements proposent des taux plus avantageux aux emprunteurs jeunes ;
  • La fidélité à l’établissement bancaire : certaines banques récompensent les clients les plus fidèles en leur proposant un taux plus bas (par exemple, si vous ou votre famille a des avoirs mobiliers dans cette même banque) ;
  • La quotité : il s’agit du rapport entre le montant du crédit hypothécaire et la valeur vénale du bien immobilier. Autrement dit, sa valeur sur le marché ou son prix de vente. Plus la quotité est basse (c’est-à-dire : plus votre apport est grand), plus le taux du crédit sera avantageux ;
  • Le degré de risque : un taux fixe sera généralement plus élevé qu’un taux variable (ou accordéon ou semi-variable) puisqu’il est moins risqué pour une durée de remboursement et un montant équivalents ;
  • La durée de remboursement : plus le crédit est long, plus le taux augmente.

Le type de bien que vous achetez n’a pas d’influence sur le taux de votre crédit. Ainsi, que vous optiez pour une maison clé sur porte, un appartement dans une nouvelle construction ou un bien existant, cela n’a pas d’impact sur le taux d’intérêt de votre crédit hypothécaire.

Des questions sur le crédit hypothécaire ?

Vous avez d’autres questions sur le choix de votre crédit hypothécaire ? Batico a réalisé une brochure sur le sujet pour vous aider à bien préparer votre dossier afin de trouver le meilleur financement pour votre maison clé sur porte à Ensival, votre appartement neuf à vendre à Liers ou tout autre projet immobilier que vous aimeriez concrétiser.

 

Téléchargez notre brochure "Le prêt hypothécaire"

Avant de prendre rendez-vous à la banque, Batico vous aide à faire le point : quelle est votre capacité de remboursement ? Quelle somme pouvez-vous apporter en fonds propres ? Et sur quelle durée souhaitez-vous emprunter ?
Télécharger la brochure

Envoyer la brochure à :